Sélectionner une page

Le patrimoine naturel

Ville de Sorèze

Le patrimoine naturel de Sorèze

Un pied sur la Montagne noire et l’autre sur la plaine du Lauragais, partagé entre l’abondance, omniprésente, de l’eau et la rudesse du causse, riche de ses prairies et de sa forêt, enchâssée dans le Parc Régional du haut-Languedoc, aux sources du Canal du Midi, Sorèze est fière de la préservation de ses paysages naturels.

Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc

Territoire à l’identité montagnarde affirmée, le Parc réunit des paysages très diversifiés qui se définissent en sept grands espaces : Caroux, Monts de Lacaune, Monts d’Orb, Plateau des Lacs, Sidobre, Vignes et Vallées, Montagne Noire.

La Montagne Noire

Montagne secrète, mystérieuse, remplie d’histoires, de croyances comme la légende de la fée Nore (les gnomes Taur, Bug et Arach qui tentaient de bâtir une muraille pour se protéger des vents du Nord, firent appel à la fée Nore, qui d’un coup d’épée magique, donna naissance à la Montagne Noire).
Lieu naturel préservé avec ses lacs, ses forêts de hêtres, de chênes et de résineux, elle est synonyme de terre de prédilection pour les randonnées à pied, à VTT ou à cheval.
La Montagne Noire est caractérisée par une flore remarquable, parfois aux essences rares, qui marque la transition entre les influences méditerranéennes, montagnardes et atlantiques.

La plaine du Lauragais

Le Pays de Cocagne

Au carrefour de la route des vins, la plaine du Lauragais, terre agricole par excellence, doit sa renommée à la culture du pastel qui fit sa richesse.
Aujourd’hui, les champs de sorgho, de tournesol, de blé, de maïs et de colza, composent un paysage haut en couleurs.

Champ de pastel

Coque de pulpe (A l’origine du pays de cocagne)

Le bleu pastel

Les chemins de Saint-Jacques

De petites croix, parfois réhaussées d’un coquillage, jalonnent la voie d’Arles en direction de St-Jacques. Son cheminement passe par Sorèze et la chapelle de Saint-Jammes.

Les sources du Canal du Midi

Le Lac de Saint-Ferréol

Pour alimenter de façon régulière le Canal du Midi reliant l’Atlantique à la Méditerranée sur 254 km de Toulouse à Sète, Pierre Paul Riquet (1609-1680), fermier général de la gabelle sous Louis XVI, avait construit le barrage de Saint-Ferréol, le plus grand du monde à cette époque. Un millier de personnes a travaillé à sa construction entre 1667 et 1672.
Cet ouvrage remarquable, long de 149 m à sa base, est une véritable prouesse technique pour le XVIIe siècle. La capacité maximale de la retenue atteint 6 500 000 m3. Le plan d’eau a une superficie de 67 hectares (cette contenance est à peu près égale à celle du Canal du Midi 5 898 500 m3).
Une digue du XVIIe siècle, ainsi qu’un magnifique parc à l’anglaise, une gerbe et des cascades aménagés au XIXe siècle agrémentent le site.
Le lac de Saint-Ferréol a la particularité d’être situé sur 3 départements : le Tarn avec la commune de Sorèze, la Haute-Garonne avec les communes de Revel et Vaudreuille, et l’Aude avec la commune des Brunels.

La prise d’Alzeau

A la frontière entre l’Aude et le Tarn, l’Alzeau alimente le Canal du Midi. C’est à 680 mètres d’altitude que son eau est captée depuis 1667 date des travaux de la prise d’Alzeau qui font de cette rivière la source du Canal du Midi.

La rigole de la montagne noire

Lien magnifique entre la prise d’Alzeau, les lacs et le Canal du Midi, c’est le génie de Pierre-Paul Riquet, qui permet au XVIIe siècle de concevoir le canal et les moyens de son alimentation en eau

Le Lac du Lampy

Sur la commune de Saissac à une vingtaine de kilomètres de Sorèze, le lac du Lampy-neuf complète l’alimentation en eaux du canal du Midi. Sous la digue du Lampy-neuf, on peut remarquer quelques espèces végétales rares, comme le sapin de Nordmann ou, plus rare encore, deux très beaux platanes d’Orient effleurant la digue. L’Arboretum du Lampy, à deux pas, au bord du lac, raconte un paysage remarquable et imagine une rencontre originale : Riquet rêvant à son canal et La Fontaine, maître des eaux et forêts, le divertissant de ses fables.

Le barrage des Cammazes

Construit en 1955, inauguré en 1956, le barrage régularise le cours du Sor, qui connaissait jadis des crues soudaines. Il alimente en eau potable quelques 200 communes de la plaine de Revel. Un accord avec l’administration du Canal du Midi stipule que, sur les 20 millions de m3 d’eau de la retenue, quatre sont prioritairement destinés à l’alimentation du canal et prélevés au Pont Crouzet à Sorèze.

La Rigole de la plaine

Le Canal du Midi, conçu et réalisé par Pierre-Paul Riquet (1609-1680), fermier général de la gabelle sous Louis XVI, relie l’Atlantique à la Méditerranée sur 254 kms de Toulouse à Sète. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
La chaussée de Pont Crouzet (sur la commune de Sorèze) dévie les eaux du Sor vers Revel et la Rigole de la Plaine.

Le Bassin de Naurouze

Avant que la Rigole ne débouche dans le Canal du Midi, Riquet avait cru devoir réaliser une ultime réserve régulatrice, le bassin de Naurouze. Creusé et construit de 1669 à 1673, c’était à l’origine un vaste plan d’eau autour duquel était envisagée la construction d’une ville.
Mais au fil des ans, la charge alluvionnaire allait obstruer ce bassin et conduire à son abandon avant 1750. Aujourd’hui, la rigole maintenue sur la périphérie permet de mesurer son ampleur et de lire sa forme octogonale.
A proximité immédiate du bassin, sur un promontoire rocheux, s’élève un obélisque de 20 m de haut, construit entre 1825 et 1827 en hommage à Pierre-Paul Riquet, Baron de Bonrepos, « Père du Canal ».
Depuis sa modernisation dans les années 1970, la navigation touristique a remplacé le trafic commercial. Plus de 300 bateaux empruntent aujourd’hui ce canal ombragé par des platanes.

ville de sorèze

}

Lundi au vendredi
10H - 12H / 14H - 17 H

Samedi
10H - 12H

05 63 74 40 30

Contactez-nous

Mairie de Sorèze
Allées du Ravelin
81540 SORÈZE

Suivez-nous
sur Facebook